Les Hybrides de Moschata en hiver

Dans la roseraie en hiver, nous remarquons un assez grand nombre de rosiers arbuste de taille moyenne au port naturel, qui portent des cynorrhodons en grappes, rouges ou orangés, souvent de petite taille (de 3 à 7 mm), sphériques ou oblongs, et dépourvus de sépales (le sépale est cette pièce élémentaire du calice située sous la fleur et subsiste parfois sur le cynorrhodon).

Ils s’agit des « Hybrides de Moschata ». D’où vient ce nom si bizarre? Il a été utilisé pour la première fois par un rosiériste anglais pour qualifier une famille de rosiers. Cette famille a été largement développée par le grand rosiériste belge Louis Lens, qui en a créé 63 variétés entre 1975 et 2000. Il les décrit ainsi: « Ils ne deviennent pas chauves à la base, et n’ont jamais l’air d’être des perches. Observe le nombre de pousses qu’ils font depuis le sol. Ces pousses fleurissent encore la même année. Regarde sa belle couleur verte ».

DSC_0190
Le rosier Claire Jolly en janvier 2016 avec ses petites boules rouges de 3 à 5 mm de diamètre

Techniquement, Louis Lens a créé les « Hybrides de Moschata » à partir de croisements entre la rose « Trier » créée par un rosiériste allemand et la rose botanique Rosa multiflora. Comme pour les autres plantes, les variétés botaniques de roses sont souvent donnés en latin.

« Trier » a comme ancêtre assez lointain Rosa Moschata, d’où le nom donné à la famille. Rosa moschata est le rosier musqué originaire d’Asie centrale, qui se pare en automne de grosses grappes de fleurs et dont la floraison s’étale dans le temps. Comme le montre l’illustration d’Ivan Louette, le pistil de Rosa moschata est composé de plusieurs tubes soudés et dépasse nettement le niveau des pétales et des étamines, ce qui donne aux fleurs une élégance certaine. Ses cynorrhodons sont ovales rouge orangé. Rosa moschata donne aux hybrides l’intensité de leur floraison automnale.

Le plant-mère Rosa Multiflora est une rose sauvage de Chine. Elle porte également, à la mi-juin,  une foison de petites fleurs blanches, simples, réunies en grandes grappes pyramidales, qui se transforment en petits cynorrhodons rouges sphériques. D’après Louis Lens, Rosa Multiflora donne aux hybrides la capacité de générer de nouvelles pousses florifères à partir du sol.

Sources:

Ann Velle, Une fabuleuse foison de roses, les plus beaux Moschata de Lens Roses, 2012.

Ivo Pauwels, Louis Lens, L’élégance et la rose, 2000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s