Les tiges et les aiguillons en hiver

Nous avons déjà parlé des fructifications des rosiers, les « cynorrhodons », qui par leur présence, leur forme et leur couleur nous donnent des précieux indices pour repérer les rosiers en hiver. Mais les tiges et les aiguillons sont d’autres éléments caractéristiques qui peuvent aider notre recherche.

Les tiges peuvent être vigoureuses et rigides, ou au contraire, grêles et souples. Beaucoup de tiges vertes virent au gris ou au brun, au vert bleuté ou même au violet, après un an ou deux. D’autres tiges sont et restent rouges ou rougeâtres.

Les aiguillons des rosiers ne doivent pas être confondus avec des épines. Il est toujours possible d’enlever un aiguillon de rosier sans endommager l’écorce proprement dite, tandis qu’enlever une épine à un arbre épineux demande toujours d’arracher un peu de bois. Les aiguillons peuvent être droits ou crochus, cylindriques ou aplatis, minces ou larges. Leurs couleurs couvrent une large gamme de vert, de brun ou de gris.

 

Retour à la page d’accueil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s